Qui sommes nous ?

Pangée Network, littéralement “la mise en réseau de toutes les terres”, est un organisme de création culturelle contribuant à la promotion du dialogue entre les peuples. Ses principaux objectifs résident dans l’amélioration de la connaissance des différentes cultures à l’oeuvre en France, la valorisation du syncrétisme culturel au sein de la société française pour consolider les liens qui nous unissent, et l’investissement auprès des plus jeunes dans l’encadrement de projets portant sur la connaissance des patrimoines, des cultures et de l’histoire des nations.
L’association s’appuie sur un réseau de chercheurs, d’artistes et de militants au service de projets culturels ambitieux conçus pour la transmission la plus large. Nos modalités d’action sont les expositions, les conférences, la création artistique, l’action pédagogique et la médiation culturelle.
A travers l’animation de son site, Pangée Network diffuse un corpus d’informations et de savoirs portant sur la connaissance des patrimoines culturels matériel et immatériel.

Le Bureau


Zahra Mabrouk Présidente. 

zahraZahra MABROUK, cadre de la fonction publique d’Etat a exercé de nombreuses fonctions dans le champ de la cohésion sociale (droits des femmes, égalité et lutte contre les discriminations, politique de la ville, insertion et formation professionnelle) et exerce actuellement des fonctions de conseiller-expert auprès du délégué interministériel à la jeunesse, dans le domaine de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative.
Après plusieurs engagements au sein d’associations en faveur de la diversité et du vivre-ensemble, elle choisit de faire partie de l’aventure Pangée-Network, qu’elle suit depuis sa création et qui fait preuve de dynamisme et d’ouverture avec des projets innovants et qui font sens pour une approche multiculturelle de la société.

Yvan Gastaut, Secrétaire général. Maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Nice Sophia Antipolis, il est chercheur au laboratoire Urmis « Migration et société ».

Il est spécialiste des relations interculturelles dans le bassin méditerranéen, des questions migratoires, du racisme et des enjeux identitaires liés aux situations cosmopolites. Il fut l’auteur d’une thèse remarquée sur « L’immigration et l’opinion en France sous la Vème République », Paris, Seuil, 2000. Il est également l’auteur de nombreux ouvrages traitant de la problématique « Sport et Société » et siège au Comité d’Orientation de la Cité nationale de l’Histoire de l’immigration.

 

1052133_10151716146380027_253064327_o   Fouad Achiba, Trésorier. 

 

 

 

 

L’équipe

Naïma Yahi, directrice. Historienne, titulaire d’un doctorat portant sur l’histoire culturelle des artistes algériens en France (1962-1987), elle a été la co-commissaire de l’exposition «Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France» produite par l’association Génériques, et a co-dirigé son catalogue paru chez Gallimard, en 2009.  Auteure du documentaire, elle a co-écrit  « La mélodie de l’exil » au côté de Mustapha Hasnaoui, portant sur la chanson maghrébine de l’exil, et « Les Marcheurs, chronique des années beurs » aux côtés de Thierry Leclère et Samia CHala. Elle vient de co-diriger  « La France arabo-orientale » aux éditions La Découverte (2013).

Florence Jaillet, chargée de projet « Histoire de l’Art ». Historienne de l’Art, elle a soutenu en 2006 à l’Université de Grenoble II sa thèse de doctorat consacrée aux écrits de Daniel Buren et la réception de son œuvre. Elle a présenté ses recherches lors de différents colloques et a enseigné l’Histoire de l’art à Grenoble II, Paris X-Nanterre et à l’École normale supérieure-Lettres et sciences humaines de Lyon. Elle est l’auteur avec Jan Blanc de « Dans le secret des ateliers d’artistes de Rembrandt à Koons », Editions Beaux Arts, 2011 et fut la commissaire de l’exposition « Eduard Ovcacek, oeuvres graphiques et sculptures », au Musée de l’imprimerie en 2014.

 

Julien Gaertner, chargé de projet « Histoire des représentations ». Historien, Université Nice Sophia Antipolis, auteur d’une thèse sur « L’image de l’ « Arabe » dans le cinéma français », Universités Nice Sophia Antipolis et Mohamed-V Agdal de Rabat, 2010. Chargé de cours à Sciences Po. Chercheur associé à l’Unité de recherche migration et sociétés et au Laboratoire Communication Politique.